Burkina Faso vs Algérie
12 octobre 2013 18:00 CET 12/10/2013 18:00:00 CET
Arb. J. Sikazwe
Stade du 4 Août
Spectateurs 31 000
Burkina Faso
BFA
  • J. Pitroipa 45'+2
  • D. Koné 65'
  • A. Bancé (pen) 86'
3-2
Algérie
ALG
  • S. Feghouli 50'
  • C. Medjani 69'
Fin du match
BFA
ALG
0 15 30 45 60 75 90 15 30
SEANCE DE PENALTY
BFA
-
ALG

Mondial 2014 - L'Algérie chute au Burkina-Faso

Eliminatoires Mondial 2014 – Barrage aller
Burkina-Faso – Algérie : 3-2
Buts : Pitroipa (45e), D. Koné (65e), Bance (86e s.p.); Feghouli (50e), Medjani (69e)

Même menée deux fois au score, l’Algérie croyait ramener un résultat positif de son déplacement au Burkina-Faso. Les Fennecs ont finalement perdu 3-2 suite à un pénalty discutable accordé aux Etalons en fin de rencontre. La bande à Halilhodzic peut nourrir pas mal de regrets, vu les nombreuses autres occasions qu’elle a laissé filer aux avant-postes. Ses chances de qualification restent cependant intactes puisque le match retour, prévu dans un mois, se tient à domicile.

L’Algérie méritait mieux

Le match avait mal commencé pour les Burkinabés qui perdaient sur blessure Bakary Koné dès la 7e minute de jeu. Sans l’un de leurs principaux défenseurs et face à une sélection algérienne qui a pris la peine d’évoluer très haut sur le terrain, les Etalons ont été plutôt malmenés durant le premier acte de jeu. Toutefois, ils ont su traverser les turbulences sans but concédé. Islam Slimani fut le plus à même à ouvrir le score en faveur des Fennecs, mais l’attaquant de Sporting Lisbonne a manqué de promptitude dans le dernier geste (4e et 17e). Peu efficients dans la zone de vérité, les visiteurs auraient dû toutefois bénéficier d’un pénalty à la 39e suite à une faute de Lingani sur Feghouli. L’arbitre en a décidé autrement et cette décision a manifestement donné un coup au moral des Verts, puisque ces derniers ont livré une fin de première période complètement à l’envers.

A la 42e minute, ils se faisaient surprendre par une balle en profondeur pour Pitroipa dans la surface. Le défenseur Essaid Belkakem n’eut alors d’autres choix que de commettre la faute sur l’ancien Rennais. Aristide Bance s’est avancé pour transformer l’essai, mais il a buté sur M’Bolhi. Un sauvetage qui aurait dû revigorer les Algériens. C’est finalement l’effet contraire qui s’est produit. A quelques secondes de la pause, un mauvais placement de la charnière centrale algérienne fut profitable à Pitroipa. Du haut de ses 1m76, le numéro 11 burkinabé réalisait une superbe reprise qui ne pouvait que déboucher sur un but. Une réalisation qui a fait exploser l’enceinte de 4 aout en même temps qu’elle a mis Vahid Halilhodzic, le sélectionneur des Verts, dans une colère noire.

Le technicien bosnien avait le devoir de remobiliser ses troupes à la mi-temps. Chose qu’il a parfaitement faite à en juger par le visage démontré par Slimani et ses coéquipiers dès le retour des vestiaires. Plus volontaires et surtout plus tranchants dans leurs offensives, ils parvenaient à rétablir la parité dès la 50e minute de jeu. Sofiane Feghouli trompait la vigilance de Diakité sur une frappe croisée du droit. Une égalisation qui aurait pu, voire dû, être suivie par un autre but dans la foulée mais Soudani (52e), Slimani (54e) et Feghouli (60e) ont, tour à tout, manqué la balle de 2-1. Des vendanges que les Verts ont crû amèrement regretter lorsque Djakaridja Koné, l’arrière d’Evian, redonnait l’avantage au Burkina-Faso (65e). Mais, Carl Medjani a réussi à égaliser immédiatement (69e) en reprenant de la tête et avec succès un corner de Saphir Taider. A 2-2, les deux sélections ont continué d’attaquer dans l’espoir de s’imposer. Et ce sont les Etalons qui ont fini par forcer la décision. A la 86e minute de jeu, ils obtenaient un pénalty après une main discutable de…Belkalem dans la surface. Bance ne s’est pas manqué une deuxième fois, battant en force M’Bolhi.