France vs Australie
11 octobre 2013 21:00 CET 11/10/2013 21:00:00 CET
Arb. Artur Soares Dias
Parc des Princes
Spectateurs 30 000
France
FRA
  • F. Ribéry (pen) 8'
  • O. Giroud 16', 27'
  • Y. Cabaye 29'
  • M. Debuchy 47'
  • K. Benzema 50'
6-0
Australie
AUS
Fin du match
FRA
AUS
0 15 30 45 60 75 90 15 30
SEANCE DE PENALTY
FRA
-
AUS

Amical - La France étrille l’Australie

Match amical :
France - Australie : 6-0
Buts : Ribéry (8e s.p.), Giroud (16e, 27e), Cabaye (29e), Debuchy (47e), Giroud (50e)

Quatre jours avant d’accueillir la Finlande lors de son dernier match de poule en éliminatoires du Mondial, l’Equipe de France a eu ce vendredi la superbe idée de sortir le grand jeu face à l’Australie en amical. Libérés de toute pression, les Tricolores en ont fait voir de toutes les couleurs aux Socceroos. Comme l'a fait le Brésil il y a un mois, ils ont infligé un cinglant 6 à 0 à cette sélection. Un festival auquel ont contribué, tour à tour, les deux avant-centres de l’équipe Olivier Giroud et Karim Benzema. Avec trois buts à eux deux, ils retrouvent l’efficacité qui les fuyait en sélection depuis de long mois. De bon augure en vue de l’échéance des barrages.

Fin du calvaire pour Benzema

Il faut remonter à 2002 pour trouver trace d’une première période où l’Equipe de France avait marqué pas moins de quatre buts (contre l’Ecosse, 5-0). Faut-il y voir un bon signe ou alors un mauvais présage puisque l’année en question avait été marquée par une grosse désillusion au Mondial ? Concernant Didier Deschamps, qui était en attente d’une belle prestation des siens pour se rassurer, on connait déjà la réponse. Durant les 45 premières minutes de ce match amical, le sélectionneur a certainement entrevu plus de points réconfortants que lors de ses 14 précédents matches à la tête de l’équipe. En effet, ses Bleus ont trouvé le moyen de se transcender et réaliser une partition des plus convaincantes. De quoi regretter presque le contexte amical de ce match. Même si, faut-il le rappeler, cela fait presque plus d’un an et demi que les Tricolores n’ont plus gagné un match sans enjeu à domicile.

Fallait-il élire demeure au Parc des Princes pour que tout aille comme sur des roulettes ? C’est ce qu’on pourrait croire surtout lorsqu’on voit le réveil fulgurant d’Olivier Giroud. Sans but marqué en sélection depuis le mois de mars dernier, l’attaquant d’Arsenal a frappé à deux reprises en moins de dix minutes. Au sortir du premier quart d’heure, il signait une merveille de lob du gauche, suite à un centre de Ribéry, qui a fini au fond. Puis à la 27e, servi par Nasri, il a placé une reprise du plat du pied droit qui ne laisse aucune chance au gardien adverse. Une efficacité totale qui tranche avec la stérilité que lui et Benzema ont affichée depuis plusieurs mois. Avec ce doublé, les Français menaient déjà 3 à 0 puisqu’avant que Giroud ne fasse parler la poudre, Ribéry avait ouvert le score en transformant un pénalty. Un pénalty accordé généreusement par l’arbitre portugais suite à une main imaginaire d’un Australien dans la surface.

Ce soir, les Bleus n’étaient pas en position de refuser les cadeaux. Et, ils étaient aussi décidés à ne pas en faire à leurs faibles opposants. A la 29e, ils aggravaient la marque par l’intermédiaire de Yohan Cabaye. Le milieu de Newcastle décochait un puissant tir de 20 mètres, qui a surpris complètement le jeune Langerak. A 4-0, l’humiliation a pris forme et les Bleus ne se sont pas privés pour la conforter encore plus au retour des vestiaires. Dès la reprise, un autre Magpie, en la personne de Debuchy, corsait l’addition d’une jolie reprise de volée (47e). Dans ce qui s’apparentait à une véritable balade de santé, il ne manquait plus qu’une chose. Une réalisation de Karim Benzema. Elle est survenue à la 50e. Au bout de 1222 minutes sans but marqué en sélection, le numéro 10 tricolore finissait par vaincre le signe indien. Ce n’était pas son plus beau en bleu, mais certainement le plus important. Ce fut la touche finale de ce mémorable carton.